Problèmes de prostate : quelles répercussions sur la vie sociale ?

Plus d’un million de Français de plus de 50 ans sont concernés par le grossissement naturel de leur prostate, un phénomène physiologique observé avec l’âge. Ce grossissement naturel peut entraîner des désagréments tels que des gênes urinaires (irritations, difficulté à vider complètement la vessie), des troubles de l’érection… D’une façon générale, les troubles de la prostate entraînent des préoccupations quotidiennes qui peuvent perturber la vie sociale et ébranler la confiance en soi.

1. La perte de confiance en soi

Imaginez …
Vous passez une excellente soirée chez vos amis : repas délicieux, discussions passionnées, éclats de rire… Pourtant, une inquiétude commence à monter en vous : vous vous êtes rendu aux toilettes en arrivant, puis y êtes retourné avant de passer à table, et là, au moment du fromage, une nouvelle envie d’uriner se fait sentir…

Impossible de repousser l’échéance, et ce qui vous ennuie, c’est que les différents convives autour de la table vont sans doute le remarquer…

La fin de votre soirée est gâchée, et ce n’est pas la première fois que ce problème de prostate vous dérange en public.

L’impression de ne plus maîtriser son corps peut entraîner un sentiment de malaise, une perte de confiance en soi, la peur du regard des autres, et donc une vie sociale ternie.

Malheureusement, la répétition de ce phénomène peut aboutir à l’isolement : plus envie de sortir au cinéma, au restaurant, chez les amis ou la famille…

2. Prostate et sommeil

Quand les troubles de la prostate impactent le sommeil, c’est le bien-être général qui s’en ressent…

Les problèmes urinaires liés au grossissement normal de la prostate avec l’âge peuvent avoir des conséquences négatives sur le sommeil. À force de se réveiller plusieurs fois par nuit pour aller aux toilettes, les cycles du sommeil s’en trouvent perturbés : il devient plus difficile de se rendormir lorsqu’on a dû sortir de son lit, se lever et se rendre aux toilettes 3, 4, 5 fois ou plus… Or un mauvais sommeil nuit au sentiment de bien-être : la fatigue fait ressasser les idées noires, perdre ses facultés

Mal dormir, c’est mal commencer sa journée.

Lorsqu’on dort mal, le capital bien-être est entamé : accumuler les irritations, ne plus gérer son stress, ne voir que le côté négatif des choses… et à la fin d’une mauvaise journée, il est parfois plus difficile de s’endormir : on devient sensible au moindre bruit, le sommeil reste léger, on se tourne et se retourne dans son lit. Ces troubles du sommeil peuvent à leur tour devenir récurrents, la crainte de ne pas dormir ou de mal dormir s’installe pouvant créer à leur tour des insomnies.

Pour ne pas se laisser entraîner dans cette situation liée à l’évolution de la physiologie masculine avec l’âge, il faut agir sur les causes premières de ces troubles. Diminuer la fréquence des réveils nocturnes pour aller uriner peut en faire partie.

3. Et la sexualité dans tout ça ?

Il est reconnu que les troubles de la prostate peuvent également engendrer différents troubles tels que la baisse de puissance érectile, excitation sexuelle amoindrie, perte de sensations. Des relations sexuelles moins intenses peuvent également générer frustration et malaise. Ces  sentiments entraînent une perte de confiance en soi, et peuvent revenir en mémoire au moment des rapports sexuels suivants, pour finalement causer une nouvelle angoisse et occasionner la panne d’érection…

Laboratoire Naturavignon

La perte de confiance en soi joue sur :

  • le moral,

  • le dynamisme,

  • le bien-être

Le partenaire sexuel ressent également ces troubles sans en connaître les raisons. Cette possible source d’incompréhension peut nuire à l’harmonie d’un couple.

Il est primordial d’être conscient de l’existence de ces phénomènes pour agir et retrouver une vie sexuelle et sociale épanouissante.

Cette situation normale et évolutive avec l’âge n’est pas une fatalité, car des solutions existent notamment grâce aux plantes et à l’association de leurs vertus bienfaisantes.

Il faut savoir que parfois ces gênes urinaires peuvent s’accompagner d’infections (au niveau de la vessie ou de la prostate) ou de rétention d’urine qui nécessite une consultation médicale immédiate. N’hésitez pas à parler de votre situation à votre médecin qui doit rester votre interlocuteur privilégié.

Plus d’un million de Français de plus de 50 ans sont concernés par le grossissement naturel de leur prostate, un phénomène physiologique observé avec l’âge. Ce grossissement naturel peut entraîner des désagréments tels que des gênes urinaires (irritations, difficulté à vider complètement la vessie), des troubles de l’érection… D’une façon générale, les troubles de la prostate entraînent des préoccupations quotidiennes qui peuvent perturber la vie sociale et ébranler la confiance en soi.

1. La perte de

confiance en soi

Imaginez …
Vous passez une excellente soirée chez vos amis : repas délicieux, discussions passionnées, éclats de rire… Pourtant, une inquiétude commence à monter en vous : vous vous êtes rendu aux toilettes en arrivant, puis y êtes retourné avant de passer à table, et là, au moment du fromage, une nouvelle envie d’uriner se fait sentir…

Impossible de repousser l’échéance, et ce qui vous ennuie, c’est que les différents convives autour de la table vont sans doute le remarquer…

La fin de votre soirée est gâchée, et ce n’est pas la première fois que ce problème de prostate vous dérange en public.

L’impression de ne plus maîtriser son corps peut entraîner un sentiment de malaise, une perte de confiance en soi, la peur du regard des autres, et donc une vie sociale ternie.

Malheureusement, la répétition de ce phénomène peut aboutir à l’isolement : plus envie de sortir au cinéma, au restaurant, chez les amis ou la famille…

2. Prostate et

sommeil

Laboratoire Naturavignon

Quand les troubles de la prostate impactent le sommeil, c’est le bien-être général qui s’en ressent…

Les problèmes urinaires liés au grossissement normal de la prostate avec l’âge peuvent avoir des conséquences négatives sur le sommeil. À force de se réveiller plusieurs fois par nuit pour aller aux toilettes, les cycles du sommeil s’en trouvent perturbés : il devient plus difficile de se rendormir lorsqu’on a dû sortir de son lit, se lever et se rendre aux toilettes 3, 4, 5 fois ou plus… Or un mauvais sommeil nuit au sentiment de bien-être : la fatigue fait ressasser les idées noires, perdre ses facultés

Mal dormir, c’est mal commencer sa journée.

Lorsqu’on dort mal, le capital bien-être est entamé : accumuler les irritations, ne plus gérer son stress, ne voir que le côté négatif des choses… et à la fin d’une mauvaise journée, il est parfois plus difficile de s’endormir : on devient sensible au moindre bruit, le sommeil reste léger, on se tourne et se retourne dans son lit. Ces troubles du sommeil peuvent à leur tour devenir récurrents, la crainte de ne pas dormir ou de mal dormir s’installe pouvant créer à leur tour des insomnies.

Pour ne pas se laisser entraîner dans cette situation liée à l’évolution de la physiologie masculine avec l’âge, il faut agir sur les causes premières de ces troubles. Diminuer la fréquence des réveils nocturnes pour aller uriner peut en faire partie.

3. Et la sexualité

dans tout ça ?

Il est reconnu que les troubles de la prostate peuvent également engendrer différents troubles tels que la baisse de puissance érectile, excitation sexuelle amoindrie, perte de sensations. Des relations sexuelles moins intenses peuvent également générer frustration et malaise. Ces  sentiments entraînent une perte de confiance en soi, et peuvent revenir en mémoire au moment des rapports sexuels suivants, pour finalement causer une nouvelle angoisse et occasionner la panne d’érection…

Laboratoire Naturavignon

La perte de confiance en soi joue sur :

  • le moral,

  • le dynamisme,

  • le bien-être

Le partenaire sexuel ressent également ces troubles sans en connaître les raisons. Cette possible source d’incompréhension peut nuire à l’harmonie d’un couple.

Il est primordial d’être conscient de l’existence de ces phénomènes pour agir et retrouver une vie sexuelle et sociale épanouissante.

Cette situation normale et évolutive avec l’âge n’est pas une fatalité, car des solutions existent notamment grâce aux plantes et à l’association de leurs vertus bienfaisantes.

Il faut savoir que parfois ces gênes urinaires peuvent s’accompagner d’infections (au niveau de la vessie ou de la prostate) ou de rétention d’urine qui nécessite une consultation médicale immédiate. N’hésitez pas à parler de votre situation à votre médecin qui doit rester votre interlocuteur privilégié.