Le Mystérieux Ginseng, une source naturelle d’énergie

Racine aux multiples vertus, le ginseng Panax est utilisé depuis des siècles pour ses multiples vertus sur l’organisme. Originaire de l’Est asiatique, sa forme est non sans rappeler la silhouette humaine, ce qui lui valut le nom de renshen qui signifie « racine-homme » en chinois.

Cette plante a vite grimpé en popularité. De nos jours, plusieurs espèces sont cultivées en Chine, en Corée, aux États-Unis et au Canada. Le ginseng est particulièrement reconnu pour ses propriétés adaptogènes, autrement dit, il aide l’organisme à faire face aux agressions extérieures. Cette plante semble être pleine de promesses. Cependant tous les ginsengs ne se valent pas. Tentons donc de démêler le vrai du faux et d’explorer les mystères de cette plante, afin de vous aider à mieux vous y retrouver.

Le ginseng et ses différentes formes

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la famille des ginsengs comprend de nombreuses espèces. Plusieurs espèces ont été identifiées, mais les plus couramment utilisées sont le Panax ginseng cultivé en Corée et en Chine ainsi que le Panax quinquefolius qui pousse aux États-Unis et au Canada. Néanmoins, d'autres produits à base de plantes sont couramment vendus sous le nom de ginseng, sans en être réellement. Il s’agit du ginseng sibérien (Eleutherococcus senticosus) et du ginseng brésilien (Pfaffia paniculata) (1).

Le Panax ginseng est aujourd’hui le plus répandu pour ses vertus. On peut trouver cette variété sous deux formes : le ginseng blanc et le ginseng rouge. Les bienfaits de cette racine ont fait sa popularité, augmentant sa demande. Des procédés de transformation ont donc dû être appliqués à cette racine pour faciliter le transport et le stockage. C’est ainsi que l’on retrouve le ginseng blanc qui est le ginseng sous sa forme pure et séchée et le ginseng rouge qui est cuit à la vapeur avant d'être séché (2). Les deux types de ginseng vont donc avoir des effets différents sur l’organisme.

De manière générale, il est possible de trouver des racines de ginseng sous la forme de poudre ou d’extrait ou bien sous leur forme naturelle de racine entière, qui sont alors utilisées en décoction.

Les usages traditionnels du Ginseng

Un peu d'histoire

Le ginseng est utilisé depuis environ 4000 ans en Asie. Le Panax ginseng fait donc partie des traditions chinoises. Il est régulièrement employé pour fortifier l’organisme. Il apparait dans des écrits datant de 2700 avant .J.C dans lesquels il lui est attribué des propriétés de longévité. Autrefois, son emploi était réservé aux empereurs et à quelques privilégiés. Par la suite, ce n’est qu’au XVIIIe siècle que le ginseng arrive en Europe où on lui prête des effets aphrodisiaques. Il séduit le plus grand nombre et sa commercialisation se met en place en Occident. De plus en plus de personnes s’intéressent à cette racine aux potentiels extraordinaires et de nombreuses études vont voir le jour. Aujourd’hui, la demande internationale en ginseng est forte ; quant à la consommation française, cette dernière croit chaque année.

Ce que dit la science

Le ginseng Panax a donc d’incroyables propriétés. En effet, tout d’abord, il contribue à fortifier l’organisme et à stimuler les défenses immunitaires. De nombreuses études ont montré l’efficacité du ginseng pour supporter le système immunitaire dans son bon fonctionnement (3, 4, 5).

En outre, la consommation de ginseng aiderait à contrer la fatigue et à faire le plein de vitalité. Une étude clinique réalisée sur 90 sujets recevant pendant 1 mois du ginseng, a permis de mettre en évidence le potentiel de lutte contre la fatigue du Panax ginseng (6). C’est donc un allié parfait pour les moments de coup de mou, mais il se révèle également un atout pour faire face au stress.

Le ginseng a bien d’autres bienfaits. Notamment sur les performances physiques et d’apprentissage. C’est aussi un excellent antioxydant.

Une composition unique en actifs (Panax ginseng)

Sur le marché des compléments alimentaires, les préparations à base de ginseng peuvent contenir plusieurs espèces. Celle qui reste néanmoins, la plus employée est le Panax ginseng. Cette dernière se distingue des autres grâce à sa teneur particulièrement intéressante en ginsénosides (glycosides triterpéniques)(7). Ce sont les composés bioactifs du ginseng qui sont concentrés au niveau de la racine. Actuellement, on en dénombre une trentaine :

  • Le ginseng blanc contient principalement des ginsénosides Rb1, Rb2, Rc, Re et Rg1 (1).
  • Le ginseng rouge : la cuisson à la vapeur permet de produire le ginseng rouge, entraînent une perte de la moitié de la concentration en ginsénosides (14 ± 0.04 mg/g -18 ± 4.5 mg/g). Par contre, ces transformations vont provoquer l’apparition de nouveaux composés, les ginsénosides Rh4 et Rf2, ainsi que l’augmentation de la quantité de Rb1 (1).

Les ginsénosides Rb1, une fois arrivés dans l’organisme au niveau de la microflore intestinale, se transforment en composé K. Celui-ci est le principal métabolite responsable des propriétés du ginseng.

Une étude a montré que le ginseng rouge fermenté produit une formation plus importante et plus rapide du composé K que le ginseng non fermenté. Enfin, d’autres ginsénosides comme les Rb2, Rg3 et Re, jouent aussi un rôle dans les fonctions physiologiques de l’organisme (1).

Le « vrai » et le « faux Ginseng »

Avant d’acheter un complément alimentaire à base de ginseng, il faut donc faire attention à certains points et envisager la possibilité que tous les extraits ne se valent pas ; et donc n’ont pas la même efficacité.

Dans un premier temps, il faut être vigilant quant à l’espèce de Panax employée. Rappelons que seul le ginseng asiatique (Panax ginseng) et le ginseng américain (Panax quinquefolius), appartiennent au genre Panax (8). Ces deux espèces de ginseng Panax disposent de deux profils différents en ginsénosides, ce qui leur confèrent des propriétés bien différentes. Selon la médecine traditionnelle chinoise, le ginseng asiatique est "chaud" (le Yang). Il est plus stimulant et nourrit l'énergie alors que le ginseng américain est plus "froid" (le Yin) et dispose d'effets calmants.

Dans un second temps, bien différencier ginseng blanc et ginseng rouge. Ils sont certes tous les deux issus du Panax ginseng mais ne subissent pas le même traitement. Ainsi, il en résulte une différence au niveau de la composition en actifs comme vu ci-dessus (9). Ajoutons que toutes les formes de ginseng n’assurent pas les mêmes effets. Idéalement, il faudrait consommer la racine fraîche de ginseng. Toutefois, c’est une denrée rare en France et donc difficile à se procurer. On peut éventuellement la trouver sous forme sèche entière ou en morceaux que l’on peut utiliser en tisane ou en décoction. D’autres formes sont également apparues sur le marché : la poudre de ginseng, vendue en gélules ou comprimés, et l’extrait de ginseng. Ce dernier contient proportionnellement plus de ginsénosides que la racine entière (9).

  • Enfin, plus la racine est vieille, plus elle est riche en ginsénosides. C’est à l’âge de six ans que la racine contient les quantités optimales d‘actifs (10). Prendre en compte l’âge de la racine doit aussi faire partie des critères de sélection.
  • De ce fait, afin de trouver le bon ginseng, il faut prendre le temps de décortiquer l’étiquetage. Voici une liste pour vous aider à trouver le produit idéal :
  • Vérifier les noms scientifiques de l’espèce de ginseng. Celui-ci doit être du Panax ginseng et non du ginseng sibérien (Eleutherococcus senticosus) ou du ginseng brésilien (Pfaffia paniculata) qui ne contiennent pas de ginsénosides.
  • S’assurer que la partie de la plante utilisée est bien la racine qui contient les actifs et pas la partie fleurie du ginseng.

Grâce à notre produit Gelée royale Ginseng, bénéficiez des bienfaits du ginseng, qui sera votre meilleur atout pour maintenir le bon fonctionnement de vos défenses naturelles.

Références :

  1. Cesare Mancuso, and Rosaria Santangelob. Panax ginseng and Panax quinquefolius: From pharmacology to toxicology. Food Chem Toxicol. 2017 Sep; 107: 362–372.

  2. Min HeXin HuangShuying Liu. The Difference between White and Red Ginseng: Variations in Ginsenosides and Immunomodulation. Planta Med. 2018 Aug;84(12-13):845-854.

  3. McElhaney JE, Gravenstein S, et al. A placebo-controlled trial of a proprietary extract of North American ginseng (CVT-E002) to prevent acute respiratory illness in institutionalized older adults.J Am Geriatr Soc. 2004 Jan;52(1):13-9.

  4. Chang-Seop Lee, Ju-Hyung Lee, Mira Oh. Preventive Effect of Korean Red Ginseng for Acute Respiratory Illness: A Randomized and Double-Blind Clinical Trial. J Korean Med Sci. 2012 Dec; 27(12): 1472–1478.

  5. Gerald N. Predy, Vinti Goel, Ray Lovlin. Efficacy of an extract of North American ginseng containing poly-furanosyl-pyranosyl-saccharides for preventing upper respiratory tract infections: a randomized controlled trial. CMAJ. 2005 Oct 25; 173(9): 1043–1048.

  6. Hyeong-Geug Kim, Jung-Hyo Cho, Sa-Ra Yoo. Antifatigue Effects of Panax ginseng C.A. Meyer: A Randomised, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. PLoS One. 2013; 8(4): e61271.

  7. Wenwen Ru, Dongliang Wang, Yunpeng Xu. Chemical constituents and bioactivities of Panax ginseng (C. A. Mey.). www.ddtjournal.comDrug Discoveries & Therapeutics. 2015; 9(1):23-32.