La peau, cette armure naturelle

Notre peau est précieuse, c’est le plus grand organe que nous possédons (2 à 3 m2). C’est aussi un rempart qui nous protège contre les agressions extérieures. Mais comme toutes les armures, elle peut s’abîmer. Il faut donc la protéger !

L'épiderme

C’est l’enveloppe externe. La mélanine qu’elle contient protège les cellules des agressions des UV en fonçant la peau. 

Le derme

Cette couche intermédiaire est constituée de collagène qui participe à l’élasticité de la peau et à la résistance des micro-vaisseaux.

L'hypoderme

Cette couche inférieure aide à maintenir la structure du derme. On retrouve les cellules graisseuses qui servent de réserve d’énergie pour les couches supérieures et assurent une protection thermique.

Une peau mature est une peau qui marque le temps qui passe

Laboratoire Naturavignon

L'épiderme

Cette couche supérieure est aussi la plus fine. Même pas 1 mm d’épaisseur! C’est là qu’est produite la mélanine qui protège la peau des rayons UV. Mais, tout au long de la vie, on s’expose au soleil. Avec l’âge, la production de mélanine peut se dérégler. Elle peut alors être produite en trop grande quantité et très localisée.

Ce sont les fameuses taches brunes ou taches de vieillesse qui peuvent se former à la surface de la peau et disparaissent difficilement. Elles apparaissent sur les zones les plus exposées au soleil (visage, mains, décolleté…). Même si elles peuvent apparaître plus jeune, elles sont plus fréquentes à partir de 40 ans, par l’effet combiné du vieillissement et de l’exposition au soleil.

Le derme

On retrouve à ce niveau, les tissus fibreux produisant le collagène responsable de l’effet tonique et rendant la souplesse à la peau.

Une peau mature est une peau qui marque le temps qui passe.

Avec le vieillissement cutané, la structure de la peau commence à changer : la qualité et la quantité d’élastine et de collagène diminuent, les rides d’expressions – normalement réversibles chez une peau jeune dont les muscles sous-cutanés fonctionnent bien – apparaissent et deviennent permanentes chez les personnes plus âgées.

La peau est visiblement moins tonique et se relâche.

On retrouve également plus en profondeur les micro-vaisseaux qui apporte l’oxygène aux cellules.

Avec l’âge, un autre phénomène peut s’observer : la peau s’amincit et les rougeurs apparaissent.

En cause, la paroi des vaisseaux sanguins fragilisée, notamment à cause d’une production de collagène moins importante et de moins bonne qualité. Les micro vaisseaux se fragilisent et deviennent plus perméables, ce qui expliquent certaines rougeurs.

La peau masculine et féminine fonctionnent-elles  de la même manière ?

Laboratoire Naturavignon

La peau est affectée par les hormones sexuelles.

L’œstrogène (hormone plus importante chez la femme) augmente la production de collagène, favorise la cicatrisation des plaies et l’hydratation de la peau, tandis que la testostérone (hormone plus importante chez l’homme) stimule la production de sébum et la croissance de la pilosité faciale.

La peau des femmes est ainsi généralement plus mince et plus sèche que celle des hommes et a tendance à plus marquer les effets du temps et de l’environnement (tabac, pollution, etc.).

Ce phénomène est particulièrement visible à partir de 45 ans environ et est intimement lié aux modifications hormonales.

Pendant la ménopause, la perte d’hormones sexuelles accentue cette différence : les rides se multiplient et la peau privée d’œstrogènes s’amincit, perd du collagène et ralentit son renouvellement cellulaire.

Pour se protéger ? Des antioxydants  naturellement produits par le corps…  Et ceux qu’il faut trouver ailleurs ?

L’épiderme se renouvelle en permanence, plus ou moins rapidement. Mais il a besoin d’antioxydants pour se protéger contre les agressions de l’extérieur. 

Certains sont naturellement présents dans notre corps (catalase, glutathion, SOD), mais il faut les aider à se développer en soutenant leur production. Certains antioxydants se retrouvent aussi dans l’alimentation ou les compléments alimentaires. Privilégiez les vitamines A, E et C, les acides gras (poissons, huile de colza…) et les oligo-éléments (cuivre, magnésium et zinc).

Bien protégée, la peau sera en bonne santé, moins marquée par le temps qui passe.

Optez pour un teint plus éclatant pour longtemps !

Notre peau est précieuse, c’est le plus grand organe que nous possédons (2 à 3 m2). C’est aussi un rempart qui nous protège contre les agressions extérieures. Mais comme toutes les armures, elle peut s’abîmer. Il faut donc la protéger !

L'épiderme

C’est l’enveloppe externe. La mélanine qu’elle contient protège les cellules des agressions des UV en fonçant la peau. 

Le derme

Cette couche intermédiaire est constituée de collagène qui participe à l’élasticité de la peau et à la résistance des micro-vaisseaux.

L'hypoderme

Cette couche inférieure aide à maintenir la structure du derme. On retrouve les cellules graisseuses qui servent de réserve d’énergie pour les couches supérieures et assurent une protection thermique.

Une peau mature
est une peau qui
marque le temps
qui passe

Laboratoire Naturavignon

L'épiderme

Cette couche supérieure est aussi la plus fine. Même pas 1 mm d’épaisseur! C’est là qu’est produite la mélanine qui protège la peau des rayons UV. Mais, tout au long de la vie, on s’expose au soleil. Avec l’âge, la production de mélanine peut se dérégler. Elle peut alors être produite en trop grande quantité et très localisée.

Ce sont les fameuses taches brunes ou taches de vieillesse qui peuvent se former à la surface de la peau et disparaissent difficilement. Elles apparaissent sur les zones les plus exposées au soleil (visage, mains, décolleté…). Même si elles peuvent apparaître plus jeune, elles sont plus fréquentes à partir de 40 ans, par l’effet combiné du vieillissement et de l’exposition au soleil.

Le derme

On retrouve à ce niveau, les tissus fibreux produisant le collagène responsable de l’effet tonique et rendant la souplesse à la peau.

Une peau mature est une peau qui marque le temps qui passe.

Avec le vieillissement cutané, la structure de la peau commence à changer : la qualité et la quantité d’élastine et de collagène diminuent, les rides d’expressions – normalement réversibles chez une peau jeune dont les muscles sous-cutanés fonctionnent bien – apparaissent et deviennent permanentes chez les personnes plus âgées.

La peau est visiblement moins tonique et se relâche.

On retrouve également plus en profondeur les micro-vaisseaux qui apporte l’oxygène aux cellules.

Avec l’âge, un autre phénomène peut s’observer : la peau s’amincit et les rougeurs apparaissent.

En cause, la paroi des vaisseaux sanguins fragilisée, notamment à cause d’une production de collagène moins importante et de moins bonne qualité. Les micro vaisseaux se fragilisent et deviennent plus perméables, ce qui expliquent certaines rougeurs.

La peau masculine
et féminine
fonctionnent-elles
de la même manière ?

Laboratoire Naturavignon

La peau est affectée par les hormones sexuelles.

L’œstrogène (hormone plus importante chez la femme) augmente la production de collagène, favorise la cicatrisation des plaies et l’hydratation de la peau, tandis que la testostérone (hormone plus importante chez l’homme) stimule la production de sébum et la croissance de la pilosité faciale.

La peau des femmes est ainsi généralement plus mince et plus sèche que celle des hommes et a tendance à plus marquer les effets du temps et de l’environnement (tabac, pollution, etc.).

Ce phénomène est particulièrement visible à partir de 45 ans environ et est intimement lié aux modifications hormonales.

Pendant la ménopause, la perte d’hormones sexuelles accentue cette différence : les rides se multiplient et la peau privée d’œstrogènes s’amincit, perd du collagène et ralentit son renouvellement cellulaire.

Pour se protéger ?
Des antioxydants
naturellement
produits par le corps…
Et ceux qu’il faut
trouver ailleurs ?

L’épiderme se renouvelle en permanence, plus ou moins rapidement. Mais il a besoin d’antioxydants pour se protéger contre les agressions de l’extérieur. 

Certains sont naturellement présents dans notre corps (catalase, glutathion, SOD), mais il faut les aider à se développer en soutenant leur production. Certains antioxydants se retrouvent aussi dans l’alimentation ou les compléments alimentaires. Privilégiez les vitamines A, E et C, les acides gras (poissons, huile de colza…) et les oligo-éléments (cuivre, magnésium et zinc).

Bien protégée, la peau sera en bonne santé, moins marquée par le temps qui passe.

Optez pour un teint plus éclatant pour longtemps !